Communiqué du 8 décembre 2016, suite à la mobilisation devant le CA du 6 décembre

Communiqué de l’intersyndicale CGT- Snesup – UVSQ du 8 décembre 2016

Version pdf

Avant-hier nous étions plus d’une centaine de manifestants à nous rassembler devant le bâtiment de l’UFR des Sciences de la Santé à Montigny le Bretonneux à l’appel de l’intersyndicale CGT-Snesup. Ce rassemblement réunissant de nombreux collègues venus des UFR, des IUT, de la BU, des différents services et sites de l’université était organisé à l’occasion de la tenue du Conseil d’Administration pour lequel était soumis au vote des administrateurs rien moins que la campagne d’emploi 2017 et le budget 2017.

Pour la CGT UVSQ et le Snesup UVSQ, cette initiative s’inscrit au plan local dans la continuité des différentes actions menées depuis septembre à l’annonce d’une campagne d’emplois quasiment nulle et d’un budget placé sous le signe une fois encore de l’austérité, et au plan national dans le cadre de la défense des services publics (boycott du CT du 14 novembre, AG des personnels, vote contre à l’unanimité du CT le 24 novembre). Elle fait écho aux nombreux mouvements de cette année sur le département pour défendre le service public (hôpitaux, service public territorial…).

Les personnels réunis entendaient manifester toute leur colère et leur indignation pour le mépris affiché pour leurs conditions de travail et de rémunération qui ne cessent de se dégrader. La situation : rappelons que plus de 200 équivalents temps plein (ETP) ont été supprimés ou « gelés » depuis 2013, que depuis l’université ne fonctionne que grâce à l’investissement et au sens du service public de ses personnels.

Une délégation intersyndicale a été reçue par le CA en début d’après-midi et nos revendications ont été portées à la connaissance des administrateurs de notre établissement. Aux questions posées, le président a répondu sur 3 aspects :

  • Un « chantier » ouvert prochainement sur la question des primes
  • Une soi-disant campagne de « déprécarisation » des contractuels
  • Le refus de proposer un budget en déséquilibre et de demander des moyens supplémentaires au Ministère

Ces réponses ne sont pas satisfaisantes. Nous rappelons nos revendications :

  • Au moins 20 postes BIATSS et 20 postes enseignants-chercheurs cette année et un plan de dégel sur 3 ans de l’ensemble des postes gelés depuis 2013,
  • Une revalorisation immédiate de la PPRS pour tous les agents de l’UVSQ dans une proportion équivalente à celle que s’applique la présidence
  • Une remise à plat et une transparence totale concernant la répartition de la NBI et des primes
  • Un réel investissement de l’équipe présidentielle pour que notre ministère de tutelle prenne conscience de la situation et permette à l’UVSQ d’assurer ses missions pour un service public de qualité

La mobilisation doit se poursuivre sous toutes ses formes. Nous sommes déterminés pour faire valoir notre droit à exercer notre travail dans des conditions décentes et dans le respect des principes du service public.

Nous appelons au BOYCOTT du gala des 25 ans de l’université et demandons que les économies ainsi réalisées soient redistribuées de manière égale sous forme de primes à tous les personnels.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *