Paris-Saclay Réveillons Guillemot !

Ca bouge dans Paris-Saclay :

  • le « groupe des 7 » [1] (dont l’UVSQ ne fait pas partie) réfléchit sans nous à la définition de la future Université Paris-Saclay ;
  • une dépêche AEF du 20 mars confirme la fin de la COMUE et annonce une « université-cible » (sans l’UVSQ ? où l’UVSQ serait « associée » ?)
  • les propos répétés de la présidente de l’université Paris-sud suggèrent que l’UVSQ est hors de l’ « université-cible ».

Pendant ce temps,

que fait la présidence de l’UVSQ ?

  • elle annule le Conseil d’Administration du 28 mars ;
  • elle ne rend compte de rien. Est-ce un signe de son inaction ?

C’est maintenant que se joue le sort de l’UVSQ dans Paris-Saclay : allons-nous subir ou choisir notre avenir ?

Un CA extraordinaire s’impose !

29 mars 2017, signé : la liste

« Pour une éthique universitaire »

 

[1] Le « groupe des 7 » comprend l’université Paris-Sud, l’ENS Paris-Saclay, Centrale-Supélec, l’INRA, le CNRS, le CEA, l’ENSAE.

Message de Gilles Bloch à propos des EUR (Ecoles universitaires de recherche)

Voici le message que vous avez du tous recevoir à propos des Ecoles universitaires de recherche de la part de Gilles Bloch, président de l’Université Paris-Saclay.  Sans commentaire.

Chers Collègues,

L’appel à projets « Ecoles universitaires de recherche » (EUR) est paru la semaine dernière, lien :

http://www.agence-nationale-recherche.fr/investissements-d-avenir/appels-a-projets/2017/ecoles-universitaires-de-recherche-eur-vague-1/

Avant même sa parution, le cahier des charges et la convention CGI-ANR qui avaient été largement diffusés ont pu être discutés au sein du conseil des Membres de l’Université Paris-Saclay (UPSaclay), notamment lors de sa séance du 8 février. L’émergence des EUR est perçue par les établissements Membres comme un facteur de structuration dont l’impact doit être soigneusement anticipé. En effet, au-delà de l’actuelle organisation de l’UPSaclay en composantes de coordination (Collège Doctoral, Schools, Départements), une réflexion est actuellement en cours sur la structuration de l’université « cible » qui devra être présentée à la fin 2017 pour la nouvelle évaluation de l’IDEX. Cette structuration ne doit en aucun cas être incompatible avec des EUR qui se mettraient en place de manière désordonnées. Au contraire, les projets EUR portés par l’UPSaclay devraient se construire dans un cadre cohérent et répondre à un cahier des charges leur permettant de participer à la structuration de l’université « cible ». L’appel à projets EUR lui-même prévoit que « Les projets conçus au sein des IDEX et des ISITE seront présentés par l’établissement porteur de ces Initiatives, de façon à conforter la stratégie globale de recherche et de formation de ces dernières, et non à constituer une marque concurrente. »

Le conseil des Membres a donc souhaité qu’un point d’étape de la réflexion sur la structuration de l’université « cible » soit fait début avril pour permettre au conseil des Membres de prendre une position sur la pertinence de soutenir ou non des projets EUR dès la première vague de l’appel à projets.

Nous vous tiendrons informés de l’aboutissement de ce processus afin que votre travail d’élaboration puisse être éventuellement lancé début avril dans un cadre cohérent. Et si la décision est prise de lancer dès cette première vague des projets EUR, nous vous fournirons toute l’aide nécessaire pour faire de ce cadrage un atout pour vos projets.

Bien cordialement,

Gilles BLOCH

Président

Ca se passe dans d’autres universités

Quelques liens dans la presse à propos de l’université de Rouen:

FR3 Normandie, 9 décembre 2016 Université de Rouen : le report du vote du budget http://france3-regions.francetvinfo.fr/haute-normandie/seine-maritime/metropole-rouen-normandie/rouen/professeurs-universite-rouen-se-mobilisent-leurs-effectifs-1151801.html

Paris Normandie, 9 décembre 2016 A l’Université de Rouen, le budget 2017 présenté par Joël Alexandre ne passe pas auprès des personnels http://www.paris-normandie.fr/breves/normandie/a-l-universite-de-rouen-le-budget-2017-presente-par-joel-alexandre-ne-passe-pas-aupres-des-personnels-IF7689802#

Paris Normandie, 8 décembre 2016 Université de Rouen : le bâtiment 18, un fardeau à partager http://www.paris-normandie.fr/region/universite-de-rouen–le-batiment-18-un-fardeau-a-partager-YL7683616#.WErphYXGpA8

 

L’actualité de l’université de Dijon :

http://snesup-bourgogne.org/

Communiqué du 8 décembre 2016, suite à la mobilisation devant le CA du 6 décembre

Communiqué de l’intersyndicale CGT- Snesup – UVSQ du 8 décembre 2016

Version pdf

Avant-hier nous étions plus d’une centaine de manifestants à nous rassembler devant le bâtiment de l’UFR des Sciences de la Santé à Montigny le Bretonneux à l’appel de l’intersyndicale CGT-Snesup. Ce rassemblement réunissant de nombreux collègues venus des UFR, des IUT, de la BU, des différents services et sites de l’université était organisé à l’occasion de la tenue du Conseil d’Administration pour lequel était soumis au vote des administrateurs rien moins que la campagne d’emploi 2017 et le budget 2017.

Pour la CGT UVSQ et le Snesup UVSQ, cette initiative s’inscrit au plan local dans la continuité des différentes actions menées depuis septembre à l’annonce d’une campagne d’emplois quasiment nulle et d’un budget placé sous le signe une fois encore de l’austérité, et au plan national dans le cadre de la défense des services publics (boycott du CT du 14 novembre, AG des personnels, vote contre à l’unanimité du CT le 24 novembre). Elle fait écho aux nombreux mouvements de cette année sur le département pour défendre le service public (hôpitaux, service public territorial…).

Les personnels réunis entendaient manifester toute leur colère et leur indignation pour le mépris affiché pour leurs conditions de travail et de rémunération qui ne cessent de se dégrader. La situation : rappelons que plus de 200 équivalents temps plein (ETP) ont été supprimés ou « gelés » depuis 2013, que depuis l’université ne fonctionne que grâce à l’investissement et au sens du service public de ses personnels.

Une délégation intersyndicale a été reçue par le CA en début d’après-midi et nos revendications ont été portées à la connaissance des administrateurs de notre établissement. Aux questions posées, le président a répondu sur 3 aspects :

  • Un « chantier » ouvert prochainement sur la question des primes
  • Une soi-disant campagne de « déprécarisation » des contractuels
  • Le refus de proposer un budget en déséquilibre et de demander des moyens supplémentaires au Ministère

Ces réponses ne sont pas satisfaisantes. Nous rappelons nos revendications :

  • Au moins 20 postes BIATSS et 20 postes enseignants-chercheurs cette année et un plan de dégel sur 3 ans de l’ensemble des postes gelés depuis 2013,
  • Une revalorisation immédiate de la PPRS pour tous les agents de l’UVSQ dans une proportion équivalente à celle que s’applique la présidence
  • Une remise à plat et une transparence totale concernant la répartition de la NBI et des primes
  • Un réel investissement de l’équipe présidentielle pour que notre ministère de tutelle prenne conscience de la situation et permette à l’UVSQ d’assurer ses missions pour un service public de qualité

La mobilisation doit se poursuivre sous toutes ses formes. Nous sommes déterminés pour faire valoir notre droit à exercer notre travail dans des conditions décentes et dans le respect des principes du service public.

Nous appelons au BOYCOTT du gala des 25 ans de l’université et demandons que les économies ainsi réalisées soient redistribuées de manière égale sous forme de primes à tous les personnels.

Déclaration lue en début de CA du 06 Décembre 2016 par une délégation de manifestants

Monsieur le président,
Mesdames et Messieurs les membres du CA,

 

Si nous sommes nombreux aujourd’hui à forcer l’entrée, c’est que nous n’avons pas eu d’autres moyens, et pourtant ce n’a pas été faute d’essayer… Monsieur le président, vous ne pouvez pas prétendre à un « dialogue social » quand

  • Vous ne recevez pas les organisations syndicales es-qualité jusqu’à ce jour ;
  • Vous n’entendez pas le vote unanime du Comité Technique contre votre proposition de campagne d’emplois ; vous ne daignez même pas le signaler en réunion de responsables de composantes…
  • Vous n’entendez pas les motions des UFR, leur inquiétude ;
  • Et surtout vous n’entendez pas le fonds de notre lettre ouverte du 27 novembre, dont le sérieux et l’argumentaire sont bien éloignés du flou, de l’aveuglement et de l’amateurisme de vos propositions budgétaires.

C’est donc ceci qu’au nom des personnels de l’UVSQ rassemblés aujourd’hui, je répète et je veux transmettre aux membres du CA et à M. le Recteur :

  1. La santé financière de l’Uvsq est factice : les bâtiments se dégradent, de nombreux éléments de sécurité sont à changer (un exemple parmi beaucoup : le câblage des salles de TP de bio et de chimie), le parc informatique est obsolète… Or ces dépenses sont reportées d’année en année et dégonflent faussement les dépenses => le budget n’est pas sincère.
  2. Les emplois doivent être présentés en indiquant le nombre de départs. Nous avons fait ce travail, qu’apparemment Monsieur le VP du CA n’avait pas fait avant la Commission Recherche du 29 novembre. La proposition de 19 = 6+6+7 emplois pour 2017 va encore creuser le déficit d’emplois, alors qu’il faut évidemment au contraire rattraper les pertes des années récentes.
  3. Attention, Monsieur le président, dans un contexte budgétaire difficile, ne vous faites pas accuser d’avoir commencé par vous soucier des primes de l’équipe de direction…
  4. Attention aussi, Monsieur le président, Mesdames et Messieurs les membres du CA, n’oubliez pas que vous êtes ici parce qu’une université s’occupe des étudiants. Quand vous diminuez le nombre d’heures des maquettes par souci gestionnaire, ce sont les étudiants que vous lésez.
  5. Les risques psycho-sociaux sont réels et beaucoup de personnels sont en grande souffrance. Sans assistante sociale ni médecin, ils se retrouvent démunis face à une hiérarchie qui refuse de les entendre.

Pour finir, nous vous appelons

  • à revoir conséquemment la campagne d’emploi et la politique des primes ;
  • à engager un dialogue sérieux avec la tutelle, et le meilleur moyen pour cela est de voter le budget 2017 en déficit, vous le savez sans doute

bref, à vous mobiliser pour de vrai.

 

Motion votée par le conseil de l’UFR des Sciences du 24 Novembre 2016

MOTION DU CONSEIL DE L’UFR DES SCIENCES 24 NOVEMBRE 2016

BUDGET :

Le conseil de I’UFR des Sciences a pris connaissance des propositions budgétaires pour 2017 et tient à alerter la Présidence de I’UVSQ des conséquences d’une dotation de fonctionnement calquée sur celle du budget 2016.

En effet, en 2016 :

  • Le budget d’enseignement a été abondé à plus de 70% par des ressources propres (apprentissage, DU); cette situation ne peut être pérennisée.
  • Le budget de maintenance n’a pas permis d’assurer tous les travaux nécessaires à la sécurité du site dont la responsabilité relève de l’établissement. Ces travaux urgents de sécurité ont été remontés à la Présidence de I’UVSQ dans le courrier en date du 4 juillet 2016.
  • Le budget des heures complémentaires 2016 sera insuffisant en 2017 en raison de l’augmentation des effectifs des formations à I’UFR des Sciences, en particulier en Licence (Nov 2015 : 1567 et Nov 2016: 1755).

CAMPAGNE D’EMPLOIS :

Le conseil de I’UFR des Sciences constate que les pnncrpes mis en oeuvre dans le cadre de la campagne d’emplois 2017 sont des signaux très négatifs pour l’avenir des personnels:

  • pour les personnels BIATSS : pas de repyramidage de poste donc aucune perspective d’évolution,
  • pour les personnels Enseignants-Chercheurs: suppression du support si un Maître de Conférences est promu Professeur, une diminution du potentiel enseignant serait une conséquence possible de ce principe et la promotion des MCF au sein de l’établissement sera défavorisée.

Le conseil constate également que la campagne d’emplois est quasi inexistante pour I’UFR des Sciences : 1 poste de PR en Biologie au titre de l’art. 46-3.

Il souligne que :

  • le poste de PR en Mathématiques est aussi prioritaire pour I’ UFR et correspond à un besoin pour l’enseignement et la recherche en Algèbre au sein du LMV. Le conseil de I’UFR des Sciences appuie la demande du conseil du laboratoire LMV de publication d’un PR en Mathématiques pour la campagne d’emplois 2017.
  • les postes d’Electricien (ouvert en CDD mais non pourvu à ce jour) et de responsable de bâtiment sont des postes clés pour la sécurité du site et requièrent des personnels titulaires. La pérennité de certains services de I’UFR dépend du recrutement de personnel titulaire, en particulier le service de Travaux Pratiques du département de Biologie dont le fonctionnement actuel n’est assuré que par des personnels en CDD, ce qui à terme sera préjudiciable pour la qualité des enseignements.

 

PCA-PRP :

Le conseil de I’UFR des Sciences s’étonne de la répartition des pca-prp des composantes votée par le CA du 27/9/2016 à l’identique de celle de 2015/2016 et souhaite être informé de la clé de répartition adoptée. Le montant de l’enveloppe allouée à I’UFR de Sciences ne permet pas de couvrir correctement toutes les activités recensées dans le référentiel des équivalences horaires des Enseignants et Enseignants-Chercheurs.

De plus, le conseil d’UFR ne peut valider à ce jour les services prévisionnels des enseignants et enseignants-chercheurs comme le prévoit la note en date du 28/9/2016. En effet, la non-répartition des pca-prp des vice-présidents, des directeurs de composantes et de laboratoires ne permet pas à ceux-ci de finaliser leurs services d’enseignement pour 2016/2017. Le conseil de I’UFR des Sciences demande à être informé très rapidement de la répartition précise de ces pca-prp et demande également la prise en compte par le CA des responsabilités de direction et direction adjointe d’Ecoles Doctorales.

Vote:

Pour :21 Contre: 0 Abstention : 1 Ne prend pas part au vote : 1